BDSM et Consentement : Fantasmes et Politique.

commu niqué:

Misungui c’est qui?

Misungui est performeuse, modèle, domina, éducatrice sexuelle…. mais c’est avant tout un animal politique. C’est au cours de son cursus universitaire, alors qu’elle étudiait le genre, qu’elle s’est intéressée à la pornographie et aux mouvements féministes qui s’en emparaient. Rapidement elle est passée de la théorie à la pratique et participe depuis à la création d’images, de vidéos, de spectacles et d’ateliers qui explorent la nudité, la sexualité, le rapport entre privé et public, l’intimité, la pudeur et la perversité….
Anarchiste, on la croise souvent dans la rue ou sur les routes de campagne, pour manifester ou explorer des modes de vie alternatifs.
C’est donc à une touche à tout qu’on a à faire, dont le fil conducteur est la recherche de liberté, d’auto gestion, d’auto détermination.

Le Petit Bordelle de Misungui c’est quoi?

Une fois par mois Misungui t’invite à parler de ton corps, de ta sexualité, de santé, de politique, de sentiments… mais aussi à pratiquer, explorer, découvrir ensemble certaines parties de nos corps ou certaines pratiques. Le tout dans une ambiance aussi safe et chaleureuse que possible.
Le premier atelier de la série portera sur la chatte (anatomie, santé, plaisir et enjeux politiques) et sera non mixte (seules les personnes avec chatte y auront accès). Pour les suivants on abordera un thème précis à chaque fois et l’accessibilité variera selon les sujets (certains ateliers seront donc ouverts à tous-tes).
Dans tous les cas ramène ta bienveillance et laisse tes préjugés à la porte, aucune remarque discriminante ou oppressive ne sera tolérée et, en tant que mère Maquerelle de mon petit Bordelle, je me réserve le droit de décider ce qui est oppressif ou non, poil au fion.
Tu peux aussi ramener un tapis de sol, un coussin, un plaid, un doudou, bref, un truc cool pour être confort et confiant-e. Et pour certains ateliers je demanderai des trucs plus spécifiques (ex : un miroir pour le premier).

L’atelier est à prix libre. Ça veut pas dire gratos. Je me déplace, je prends du temps pour préparer cet atelier, je ramène du matos et des compétences, et je suis fauchée (ehehe) donc il s’agit de jouer le jeux du donnant donnant. Mais ça veut pas dire que t’es obligé de filer de la thune. Je prends les paiements en nature ! Donc si t’as des légumes, que t’es boulanger-e ou que tu fabriques des trucs, peinturlure des bidules, couds des machins, revient d’un stage de massage thaïlandais… ça me va !! J’accepte tout ce qui se mange, se boit, est utile ou créatif.

#4 BDSM et Consentement, Fantasmes et Politique.

Cet atelier propose d’explorer quelques jeux bdsm (bondage, domination/soumission et sado-masochisme) afin de questionner notre rapport au consentement et de comprendre les liens entre nos pratiques intimes et nos conceptions politiques du monde.
L’atelier est ouvert à tous.tes, vous pouvez venir seul.e ou accompagné.e, il n’est pas nécessaire d’avoir une expérience en matière de bdsm et l’atelier ne sera pas une aire de jeu pour pratiquants réguliers. L’idée est plus de se servir du bdsm comme un outil pour se chercher, apprendre à dire Oui, à dire Non, à dire peut être, comprendre les liens et les contradictions entre nos désirs, nos fantasmes et nos aspirations politiques…. bref, réfléchir et échanger autours des rapports de domination et du consentement par la pratique et la mise en situation.

Le matériel nécessaire est fourni, emmenez néanmoins un tapis de sol et/ou un plaid pour s’installer confortablement au sol.

15 PLACES MAX, INSCRIPTION PAR MAIL :
[email protected]

lieu
La Mutinerie

176, rue Saint-Martin, 75003 Paris

 

 

Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Nu masculin : quand les femmes s’emparent de l’objectif

Calendrier Ajouter au calendrier Ajouter au calendrier Timely Ajouter à Google Ajouter...
En lire plus

Laisser un commentaire

Quand : 22/09/2018 @ 14:00 – 16:00

commu niqué: Misungui c’est qui? Misungui est performeuse, modèle, domina, éducatrice sexuelle…. mais c’est avant tout un animal politique. C’est au cours de son...

" />