Ma nuit BDSM chez les amis du Kommandant

J’ai testé la soirée “L’anti-chambre du Kommandant” plus libertaire que militaire. Dans un état d’esprit sans chichi, les participants se sont livrés à des jeux cérébraux et sensuels: fesses rouges et striées, fille à quatre-pattes sous le bar, atelier bondage ou tête à claque, shoots d’endorphine et amour vache. Bienvenue chez les néo hippies trash…(lire l'article)