Restaurant libertin : une mise en bouche pour débutant

En couple, vous avez décidé de sauter le pas, mettre les pieds et peut-être plus, dans un établissement libertin. Sauf que, la boule au ventre, vous avez peur de vous retrouver dans un endroit glauque, laissés à vous-même, tout en payant une fortune. Bref de se faire hum hum mais pas de la manière dont vous l’aviez rêvé… Pour vous éviter cela, voici deux plans : Le Secret et La Divine Alcôve, des restaurants libertins où autour d’une bonne assiette, les hôtes vous expliquerons toutes les subtilités du libertinage, des lieux qui se veulent de véritables passerelles vers ce milieu qui attire tout en faisant peur. 

Le Secret

Rendez-vous dans le Marais, dans l’une des plus vieilles maisons de Paris, celle-ci date de 1480. Autant dire qu’ici les pierres en ont vu, alors elles ne sont plus à ça près… Et puis le regard de l’histoire est toujours rassurant. Vous serez reçus par le maitre des lieux Guillaume, un monsieur doux et distingué. Depuis les années 80, s’établissait ici le club libertin Le Pluriel qui vieillissait dans son jus. 300000€ de travaux plus tard, le Secret se veut lui, haut de gamme. Ici pas de place au kitsch dont peuvent faire preuve pas mal d’adresses olé olé. La déco pourpre se marie avec les pierres apparentes, des appliques dorées aux formes abstraites et des luminaires suspendus en verre soufflé. C’est élégant, raffiné. La lumière du jour ne passe pas et reste tamisée même en journée. « J’emmène les gens en voyage, ils ne doivent plus distinguer si c’est le jour ou la nuit, s’ils sont à Stockolm, Venise ou ailleurs » insiste Guillaume. Avec le Secret, il a décidé de créer « le restaurant de tous les plaisirs : le cadre, le repas, l’ambiance, les cocktails, toute une palette d’émotions en dehors du sexe.» Tout cela peut donner envie de descendre dans les belles caves voutées du sous-sol où se trouve une petite piste de danse et un coin avec des banquettes en skaï, pour se laisser aller aux plaisirs inavouables.

Le Secret - restaurant libertin

Mais ce n’est pas pour tout de suite, pour plus tard, peut-être… Revenons aux repas, les lieux comptent une dizaine de tables. Les plats… à tomber ! Mention spéciale à la « mangue et crabe, fraicheur de légume » et « l’agneau de 7 heures, croustillant aux amandes, jus aux épices », vins grands crus classés et bulles de marque, le tout servi dans un joli service avec d’étonnantes flutes à champagne aux courbes féminines.

Le Secret - restaurant libertin

Comptez 40€ le midi, 52€ le soir, le menu entrée + plat ou plat + dessert. Dans ces tarifs, sont systématiquement compris deux cocktails (ou deux verres de ce qu’on veut) à prendre par la suite pour poursuivre ou non les raies jouissances. Et il s’agit de vrais cocktails préparés par Céline et Paul qui ont appris la mixologie. Guillaume a des arguments pour convaincre avec des prix pas forcément à la hauteur de toutes les bourses : « oui, les tarifs sont plus élevés que dans un restaurant classique, c’est vrai. Maintenant, sachez que vous rendre dans un club libertin parisien vous coutera tout autant, et vous n’aurez droit qu’à… deux consommations. »

Le patron, plein de conversation, est intarissable sur le milieu qu’il fréquente depuis 25 ans, posez-lui toutes vos questions, il se fera un plaisir d’y répondre. Mais il ne se mêle jamais aux escapades dans les coins câlins et ceci est valable pour tout le personnel des établissements libertins en général. Guillaume fait aussi en sorte que Madame et Monsieur discutent avec d’autres, se divertissent « j’ai vu en club tellement de couples qui attendent toute la soirée dans leur coin que quelque chose se passe… » Côté animation, il faut aussi compter sur un DJ pro les vendredis et samedis soirs.

Côté dress code, le Secret compte sur vous pour faire un effort, c’est tout ce que Guillaume demande. Il tient à faire une mise au point : « Je me suis fait attaqué sur les réseaux sociaux sur le thème « vous considérez qu’une femme en pantalon, ce n’est pas sexy, vous êtes arriéré. » Il faut reconnaître que quand une dame veut séduire, elle choisit une jupe ou une robe. » Le restaurant reçoit aussi pour juste prendre un verre et accepte les couples qui viennent avec une troisième personne. Enfin les provinciaux peuvent dormir dans un studio à l’étage loué à la nuit.

Le Secret – 1 rue Cloche Perce – Paris 4ème – Site

La Divine Alcôve

Plus que le sexe, sensualité et convivialité sont les maîtres mots de Gentiane et Laurent, libertins dans l’âme. Voilà pourquoi ils ont créé la Divine Alcôve, un bar restaurant dans le chic 7èmearrondissement. 

Les lieux se montrent particulièrement chaleureux. Les murs noir anthracite sont recouverts de photos suggestives évocatrices de féminité dont certaines de la belle Gentiane, d’anciennes affiches de films érotiques et d’un grand miroir au cadre doré. 15 tables proches les unes des autres sont entourées de coussins douillets et colorés. Dans les baffles, pas trop forte, de la musique lounge. 

La Divine Alcôve - restaurant libertin

Ici, pas de débordement sexuel possible. Si le mélange des corps est limité, en revanche, du côté des saveurs, ça y va : par exemple « chirashi au saumon avec riz basmati, avocat, haricot edamame, coriandre et graine de sésame grillé » ou encore « moëlleux de poulet enrobés de coco et curry, semoule parfumée, salade, tomate, raisin et parmesan. » La gamme de prix est celle d’un restaurant classique, une vingtaine d’euros le plat principal. Quasiment tous, sont élaborés par Gentiane. Au bar, un barman s’occupe des cocktails, je vous conseille le fameux Bim Bam Boum (piscine de champagne, vodka, sirop maison de fruits rouges). Laurent lui, s’occupe du relationnel et du placement des clients : « j’accueille les débutants et après leur avoir donné quelques préceptes essentiels à connaitre , je les installe,  parfois entre eux et parfois aux côtés de couples plus expérimentés, mais toujours par âge apparent. Certaines rencontres se font sur le ton de l’humour, d’autres par affinités culturelles. » 

divine alcôve - restaurant libertin

Gentiane et Laurent aiment donner leur vision du libertinage, mais aussi les autres adresses sympas à découvrir dans Paris. En quelque sorte, ils transmettent le témoin. « Certes les rapports sexuels sont interdits, mais pour des novices, il se passe beaucoup de choses. La parole prend le dessus, l’échange mais pas dans le sens qu’on aurait pu croire… » explique Laurent. Le flirt est tout a fait autorisé « l’autre soir, une jeune femme se faisait caresser par sa voisine. » Il y a même une petite scène avec une barre de pôle-dance pour les envies soudaine de strip-tease. Et ne prenez pas prétexte que vous risquez d’avoir froid aux fesses, dans la salle, il fait 28 degrés hiver comme été. 

Le concept de départ était risqué, mais depuis trois ans et demi, la Divine Alcôve a trouvé sa place. Il faut venir ici sans idée préconçue, sans objectif car avoir un but précis est le meilleur moyen de rater sa soirée et ceci est valable dans une bonne partie de l’univers libertin. Mieux vaut lâcher le contrôle et laisser faire le hasard.

Derniers conseils pour les futurs convertis : arrivez tôt vers 20h pour que Laurent ait le temps de discuter avec vous. Comme le Secret, la Divine Alcôve est ouvert essentiellement aux couples. Ils peuvent cependant venir avec une femme ou un homme en plus. Pour le dress code, femmes en jupes et robes recommandées mais pas obligatoires, il faut être sexy et sur chaussures à talons. Côté messieurs, tenue élégante, pas de basket ni de chemise à manches courtes, hérésie pour la gente masculine, nous sommes bien d’accord !

La Divine Alcôve – 25 bis rue Duvivier – Paris 7ème – Site

Un bon plan en plus : les apéros libertins

C’est un peu l’amicale libertine parisienne. Il s’agit d’apéros verticaux, les pratiques sexuelles y sont interdites. Ces évènements se déroulent généralement dans un bar-restaurant classique. Exceptionnellement, le prochain le 18 octobre, aura lieu dans un établissement libertin, mais il faudra quand même rester chaste. L’idée est de se retrouver entre libertin.e.s débutant.e.s et expérimenté.e.s dans une super ambiance et loin de tout jugement pour discuter, boire un verre, manger un morceau. L’accès est gratuit, chacun.e paye ses consommations. Autrefois organisés par Olivier Chapeau (reportage Paris Derrière ICI), ces apéros ont été repris par Valeska et Adam, le blogueur de Nouveaux Plaisirs, le plus gros site de test de sextoy. Ces sauteries sont ouvertes à toutes, tous, seul.e ou en couple. Attention, ce n’est pas un plan drague. Le site des apéros libertins ICI.