Libérez votre sexualité au Cabinet de Curiosité Féminine

Luba Cabinet de Curiosité Féminine - La masturbation, c'est pour le célibat
Croyance limitante

La curiosité n’est pas un vilain défaut. Bien au contraire. Elle libère la parole au Cabinet de Curiosité Féminine avec ses ateliers d’échanges et de partages autours des sexualités, conduits par des experts, psychologues, sexologues, artistes, universitaires. Notre stagiaire Clara Marz et notre illustratrice Luba ont pénétré cette alcôve où effeuiller ses tabous. Allez, on se dit tout ! 

“Déconstruire ses croyances limitantes en matière sexualité”, voilà le thème de l’atelier où m’a envoyé la sainte patronne de Paris Derrière ! Autant vous dire, que je ne l’ai pas bien pris sur le coup. Un atelier qui se limite à la parole pfff … cela laisse supposer que l’intrépide stagiaire que je suis, est bien timorée. Heureusement, j’étais flanquée d’une adorable illustratrice de talent Luba, donc j’ai cessé de bouder ! 

L’enfer du devoir…

Rendez-vous pris dans une galerie d’art du 17e arrondissement, l’Atelier Nollet, où une quinzaine de personnes vont se confier comme jamais auparavant et poser tout ce qu’elles ont toujours voulu savoir sur le sexe sans avoir osé le demander. Une seule condition pour entrer dans la confidence : participer nous même, pour être tous au même niveau d’intimité. Il faudrait donc évoquer nos pratiques sexuelles et ses limites éventuellement insurmontables. Sauf que Luba et moi, partions d’emblée avec un sérieux handicap : en effet nous ne nous trouvions pas de tabous dans ce domaine (une déformation professionnelle on va dire…). On a cherché en vain ce qui pouvait nous limiter dans notre quête sans cesse renouvelé du plaisir avec les pratiques qui s’offrent à nous dans le Milieu de l’érotisme parisien, notre cher terrain de jeux.   

Allez en place ! 

Ce soir, c’est Mrs Rose qui anime le rendez-vous de 19h30 à 22h. Cette quadragénaire en tailleur juchée sur ses hauts talons, cumule sa vie de chef d’entreprise (elle a son cabinet de coaching), de mère, d’épouse et de femme. Sa définition d’une sexualité épanouie : “savoir s’accepter pour donner et recevoir à sa juste mesure”. Hummmm… Ça me parle mieux là soudain. Mais bon je m’égare… A ses côtés, Joe intervient de manière sporadique. Elle anime surtout l’excellent podcast mensuel éponyme Le Cabinet de Curiosité Féminine, une émission disponible à l’écoute sur leur site. Toutes deux sont rejointes plus tard dans la soirée, par la chaleureuse sexologue Claire Alquier. Un Cabinet de Curiosité Féminine bienveillant et généreux : “nous parlons de sexualité avec humour et sans aucun tabou, avec la conviction que la sexualité est un sujet sérieux qu’il faut traiter avec légèreté et inversement”, résume Joe – qui contraste avec Mrs Rose la working girl. Joe est, elle, habillée avec une chemise de bûcheron- jean-basket, plus girl next door, ce qui permet à chacun.e.s de se projeter à travers ces porteuses de paroles. 

Alors qu’est-ce qu’une croyance limitante ?

La sexualité évolue tout au long de notre vie. Cependant, nous avons toutes et tous des croyances limitantes, selon l’éducation, la culture, le vécu, l’âge et les besoins. Parmi les plus courantes entendues sur ces ateliers : l’homme aurait plus de désir que la femme et ne pourrait pas atteindre l’orgasme sans éjaculation, les femmes doivent être amoureuses pour avoir du plaisir, il serait plus facile d’être clitoridienne que vaginale, si on est heureux en couple on aurait pas envie d’aller voir ailleurs, le BDSM (Bondage, Domination, soumission sado-masochisme) est une pratique perverse aimée par des femmes faibles psychologiquement qui ont envie de se faire dominer par un mec…  “Il existe un sacré écart entre les représentations sociétales d’une sexualité qu’on nous engage à avoir et la réalité des choses, explique Claire Alquier. Nous sommes tiraillé.e.s par nos désirs profonds et ce que nous sommes censé.e.s faire ou ne pas faire. Comme empêtré.e.s dans nos croyances ! Il s’agit là de les dédramatiser, les déconstruire et s’en débarrasser si nous n’en avons plus besoin. Car parfois, ces croyances ont eu une valeur positive qui nous a été utile. Puis un jour, ce n’est plus le cas, elles entravent. À nous de rebâtir un système de croyances positives, les ajuster ou s’en délivrer” Et il y a de quoi faire car globalement le masculin s’enlise dans certains archétypes et le féminin dans son genre.

Luba Cabinet de Curiosité Féminine - l'orgasme est un mythe
Luba Cabinet de Curiosité Féminine - les hommes ont plus de désir que les femmes

La parole libérée 

L’être humain est émouvant dans ses failles quand il doute mais se lance quand même. Pas simple en effet de s’exprimer sur un sujet aussi intime, à en juger le trac ou la gêne manifeste des participant.e.s alors que chacun.e.s doit se présenter en préambule. Certains regards sont fuyants, cherchent un point d’ancrage dans un des tableaux exposés à l’atelier – comme cette étonnante peinture de Napoléon triomphant sur un cheval cabré en plein urbex au milieu d’un site désaffecté couvert de tags. D’autres faussement décontractés jouent la carte de l’humour, du détachement dans la coolitude, voire de la séduction plus ou moins naturelle. L’écoute est attentive, sans jugements, rassurante. Dans ce contexte, les réflexions cheminent vite et les tabous tombent un à un. Chacun.e exprime ses questionnements sur sa sexualité et les dépasse en conscience. Certain.e.s sont venu.e.s seul.e.s d’autres sont accompagné.e.s comme Emilie, 40 ans, qui a attirée deux de ses copines, des mères de famille qui ont largué maris et marmailles ce soir pour explorer leur sexualité.“La première fois que je suis venue, c’était pour assister à un atelier sur l’orgasme féminin, c’est quelque chose que j’ai découvert ces dernières années et qui était assez inexistant pour moi avant, confesse Emilie les yeux rieursJe voulais en savoir plus sur ce sujet car je n’avais pas grand monde autour de moi avec qui en parler. Je ne me sentais pas d’aborder le sujet avec des copines ou même avec mon mari, j’avais peur d’être jugée… En venant à l’atelier, j’avais surtout envie de savoir comment ça se passe chez les autres car j’avais l’impression d’être seule avec mes problèmes… Cette première expérience m’a beaucoup rassurée à l’écoute des témoignages. En fait, nous sommes tous pareils dans nos doutes.” Ma curiosité piquée, je m’enquiers de savoir quelle érection avait eu son mari, oups ! Je me reprends, mon interlocutrice éclate de rire alors que je masque mon trouble, évidemment il fallait comprendre “réaction” même si les deux ont été réunis in fine : “Mon mari adore quand je vais dans ces ateliers car j’en reviens plus épanouie avec plein de nouvelles idées à mettre en pratique, se félicite-t-elle. Depuis, chaque semaine, nous faisons un truc atypique tous les deux, genre : de l’aqua bercement, des soirées libertines, des stages de tantra… mon mari se laisse volontiers embarquer.” Dans son sillage, les deux copines d’enfance d’Emilie sont venues à reculons, mais affichent une mine réjouie au terme du Cabinet de Curiosité Féminine qu’elles ont trouvé définitivement trop court : “c’était intéressant et instructif, résume Anta. Moi qui éprouve des difficultés à prendre la parole en public, j’y suis arrivée et sur des sujets très personnels.

Luba Cabinet de Curiosité Féminine - la fellation est le ciment du couple

La sexualité, l’avant et l’après #Metoo

Ce type d’ateliers intergénérationnels se multiplie depuis la libération de la parole déclenchée par #Metoo.  “Le regard sur la sexualité a été impacté car il y a une conscience différente désormais : “comment je vis ma sexualité”,  “est ce que je suis ok ou pas avec ce que je fais”, “est-ce que je choisis librement ce que je fais””… énonce Claire Alquier, la sexologue à propos de la notion de consentement. Ce qui est précieux c’est d’avoir enfin des lieux et des personnes ressources pour pouvoir explorer ces sujets et les exprimer”. Joe cite à propos Madonna, l’icône pop féministe : “ Le sexe, c’est sale seulement si on ne se lave pas”. À bon entendeur…

Pour connaître les dates des prochains ateliers, RDV sur le site du Cabinet de Curiosité Féminine ICI

ou à l’agenda Paris Derrière

Ecrit par
Plus d'articles d' Clara Marz

Spectacle immersif: dans les secrets d’une maison close d’antan

Mesdames et Messieurs, ce soir, le spectacle c’est vous qui le ferez...
En lire plus

Nous contacter ici, pour signaler un commentaire.



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.