Soirée Latex Addict : le caoutchouc, c’est super chou !

fetish soirée Latex Addict

Les fesses tivités s’enchaînent. Avant une soirée SM bon enfant, direction l’univers « fetish » un brin différent. Je suis d’abord passée par la soirée Latex Addict. Comme une seconde peau, cette matière permet des looks des plus extravagants. Et comme le latex ça glisse, on y va tout schuss !

La vie en général nous offre tellement d’opportunités, que nous sentons en nous un besoin irrépressible de tout essayer. Comme Dieu n’existe plus, qu’il n’y a plus d’au delà, il faut tout faire ici bas, vivre le maximum de plaisirs avant la fin. Sauf que s’agiter dans tous les sens, épuise. Voilà pourquoi notre grande liberté nous impose de faire des choix, de nous limiter. Une discipline à laquelle j’ai bien du mal à me soumettre. Paris foisonne de soirées érotiques. Fort est le désir de toutes les tester.

Soumis tutu débarque chez moi pour un petit gueuleton avant une grande virée nocturne. Le bonhomme ronchonne au sujet de la soirée de la veille, une joyeuse fête dépravée où des copines à forte personnalité, se sont amusées à traiter les mecs en objet sexuel, pour le plus grand plaisir de ces derniers. Les filles étaient toutes excitées, obligeant les garçons à se tripoter. Pour eux, c’est plus simple d’assumer ainsi un zest de bisexualité, pas le choix, c’est Maîtresse qui l’ordonne ! Certaines ont même fini par enfiler des godes-ceintures pour honorer des derrières masculins très demandeurs. « J’en ai assez, Emma ! » s’énerve tutu « il n’y en a pas un seul qui est foutu d’amener son matos ! Ce n’est pas la première fois que je suis obligé de prêter mon attirail ! La barbe ! » Les gars, vous avez compris ? Pour de nouvelles aventures, ne sortez plus sans votre gode-ceinture !

Nous voilà parti en goguette dans la micro bagnole du soumis enfin calmé car le ventre plein. Première escale : le Château des Lys, club libertin derrière la butte Montmartre, un joli bâtiment avec tourelle. Comme chaque mois, l’établissement abrite une soirée loin des codes libertins qui se bornent à l’échangisme et au gang-bang. Bienvenue à la Latex Addict, un événement pour les amoureux du latex, une matière qui donne lieu à des looks très spéciaux.

fetish soirée Latex Addict

Tutu, son tutu rose et moi même, pénétrons dans la salle principale, musique électro planante, piste de danse avec miroirs aux murs, sous lumière mauve, bar éclairé de néons rouges par en dessous. Des créatures s’affichent moulées dans la matière reine : jupes-crayons et corsets luisants, jambes gainées par des bas et des porte-jarretelles, uniforme de l’armée noir et blanc bien flippant surtout quand le gars a la tête comprimée dans une cagoule ultra lisse. A ses côtés, une étonnante poupée intégralement recouverte de latex des pieds à la tête, avec jupette à volants, poitrine opulente, le tout monté sur talons aiguilles et compensés. Seuls les yeux et la bouche sont à l’air libre. Je m’approche, en fait, c’est une voix d’homme qui en sort. Illusion bluffante ! Nous sommes accueillis par Hugo, un garçon aux cheveux blond peroxydé très affable. C’est lui l’organisateur en association avec Mademoiselle Ilo, fameuse styliste de ce caoutchouc naturel.

Dis-moi Hugo, très belles toutes ces tenues, mais ces aficionados ne sont pas un peu à l’étroit dans tout ça ? Hugo : « le latex, matière issue de l’hévéa, c’est comme une seconde peau. Ça prend la température ambiante. C’est très tactile. A travers, les caresses sont amplifiées, ça te donne l’impression d’être nu au milieu de la foule. Une sensation étonnante ! Le latex est en train de devenir mainstream. Lady Gaga et Katy Perry se sont montrées plusieurs fois dans de tels costumes. »

fetish soirée Latex Addict

fetish soirée Latex Addict

Je tape la discute avec un travesti, Jennyfer, perruque façon carré blond platine, accompagnée de sa copine du même genre, Manuella. Elles portent toutes deux, des robes fourreau et des cuissardes en peau de caoutchouc, total look. Avant de venir, les belles de nuit se sont promenées dans les rues ainsi.

Jennyfer

« Qui va nous agresser ? Nous faisons chacune plus de deux mètres sur nos talons. » Comment en es-tu venu à te travestir ? « Alors que je travaillais dans l’automobile, j’ai vécu une fabuleuse histoire d’amour pendant sept ans avec une femme malvoyante, qui se fichait complètement du regard des autres. Issue du milieu de la nuit, elle m’a poussé à mettre des vêtements féminins, désir que j’avais enfoui au fond de moi. Grâce à elle, je me suis révélée en Jennyfer. Bon, même si je m’habille encore en garçon parfois. Tu sais Emma, j’aime beaucoup ces vers du poète roumain Eminescu :

La vie est un bien perdu

Si on ne l’a pas vécue

Comme on l’aurait voulu. »

Très inspirée, je vais respirer le bon air du fumoir. Un couple d’échangiste est un peu déboussolé. Ces deux-là ne connaissent le latex que sous la forme de préservatif. C’est la première fois qu’ils tombent sur un tel spectacle ! La dame, robe de tissu très courte et noire à dentelle, me confie : « c’est dommage que ça ne danse pas sur le dancefloor alors que les tenues sont si extravagantes. C’est un peu paradoxal ! » La Latex Addict n’est pas une soirée libertine en soi. Ensuite, les gens ont le droit de faire l’amour s’ils veulent bien sûr, mais ce n’est pas le but. Le latex, ce n’est pas simple à enfiler, il faut mettre du talc pour se glisser dedans. Difficile ensuite de tout enlever pour batifoler…

Permettez-moi quand même de vérifier. Je monte dans les « salons », comprenez les lieux où ça baise habituellement. C’est un engageant dédale d’alcôves très bien agencées, avec des matelas dorés, une pièce toute sombre avec des hublots comme dans un sous-marin, des tas de recoins et une salle avec des colonnes grecques et un grand matelas, décorée de deux tableaux abstraits. Tutu : « je me serais bien fait sodomiser sous les croutes. » Sauf que tout est désert. Non, c’est bien en bas sur la piste que ça se passe. Une jolie fille aux formes sublimées par le latex, fait un strip-tease mais elle n’enlèvera pas le soutif.

La moyenne d’âge est assez jeune. Un canon de beauté moulé dans un body rouge de latex of course, qui lui rentre bien dans les fesses, m’indique qu’elle vient du milieu gothique. Une dame rigolote montre sa culotte, en latex of course, à tout le monde : « ça transpire un peu la dedans ! » Une dominatrice vêtue d’une robe très ajourée composée essentiellement de lanières, pose pour un photographe, avec deux soumis à ses pieds. Mise à part une femme mûre qui triture les tétons de son compagnon, je n’ai pas vu de pratiques BDSM. En fait, le milieu ici est un peu différent, c’est ce que l’on nomme l’univers « fetish ». L’idée, c’est avant tout de se montrer en paradant avec ses dernières emplettes glowy.

fetish soirée Latex Addict

Pour ceux qui préfèrent, le cuir et le vinyle sont tout à fait tolérés. Mais il y a rarement de l’action. Une bonne occasion d’approcher en douceur les milieux de la fesse alternative, en s’en mettant plein les yeux, sans risque de tomber direct sur une scène de fist-fucking.

Il est temps de mettre les voiles, des voiles de tulle, puisque c’est tutu qui fait de nouveau le chauffeur, direction une autre soirée intitulée « Fantasme et soumission ». Les réjouissances se déroulent dans un loft de Belleville, à quelques centaines de mètres d’une mosquée radicale. La suite dans quelques jours ! Quel suspens !

Les prochaines Latex Addict seront annoncées à l’agenda .

(Les photos d’illustration sont issues des précédentes éditions)

Tags de cette page
, , , ,
Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Soirée « Outrage » Éros et Camélia : fesses, toutou et homme-objet

Un garçon transformé en table desserte vivante pour distribuer les petits fours,...
En lire plus

1 Commentaire

  • J’adore vraiment ce genre d’article !
    En plus j’ai vraiment hâte de rencontrer soumis tutu … une forte personnalité, un solide appétit et un tutu rose what else !

    Tu vois autant je ne suis pas du tout emballer (c’est pesé) pour faire une soirée dans un club « libertins » – au passage discretos tu leur tailles un joli short – autant les soirée ILO me branche énormément en plus le club à l’air super beau
    Ca c’est un truc qui me motive pour monter sur Paris aux beaux jours !

    Je confirme les propos de Hugo, le latex est vraiment une matière incroyable niveau sensation. Sans être comme lui totalement addict j’avoue que j’aime énormément, sauf le coté chiant à mettre / enlever et oui en plus ça permet vraiment des look de fou !

Laisser un commentaire