Fu Yuanhui, tout ça est menstrueux !

Le tabou des règles en prend encore un coup ! Aux JO de Rio, la nageuse chinoise Fu Yuanhui a évoqué ses ragnagnas pour expliquer en partie, sa piètre performance en finale du 4×100 mètres 4 nages.  Pendant des millénaires en Chine, comme en Occident, les filles ont subi la honte et le rejet liés à un truc pour lequel elles n’y sont franchement pour rien. La faute aux religions, à la médecine et à tout un tas de croyances saugrenues. Mais les mentalités évoluent grâce notamment au net (pas la marque de tampon, ok ?) Le sport, la cannabis et la masturbation permettraient de réduire les douleurs.

«C’est parce que mes règles ont commencé hier. Je me sens particulièrement fatiguée. Mais ce n’est pas une excuse, je n’ai pas bien nagé de toute façon», voilà comment Fu Yuanhui justifie sa contreperformance. Sa volonté est claire : briser le tabou notamment dans son pays, où il a la vie dure. La condition féminine n’y est pas une priorité, avec notamment encore beaucoup de mariages forcés même si les salaires homme/femme sont plus égalitaires que chez nous, héritage du communisme oblige.

En occident, si les choses commencent à bouger, les interdits et les idées reçues autour du sujet se montrent parfois aussi tenaces que les tâches. Les religions considèrent les menstruations comme une impureté inhérente au sexe féminin. Si bien que longtemps, elles ont été considérées comme un poison toxique. Au XIXème, les saignements périodiques nourrissent le “culte de l’invalidité chronique des femmes”.

IMG_2539

Les médecins entretenaient sciemment l’idée que les dames des classes supérieures devaient en permanence se ménager, au risque d’attraper tout un tas de maladies. En revanche, les règles n’empêchaient pas les ouvrières de bosser ! En fait, ces savants avaient tout intérêt à inventer de telles foutaises en laissant croire que les femmes riches étaient fragiles. Le but ultime était de piller les poches des bourgeois de maris. Et oui ! A l’époque la concurrence entre les médecins étaient rudes (en 1900, 173 docteurs pour 100 000 habitants contre 50 pour 100 000 aujourd’hui.)

Si bien que de nombreuses croyances perdurent. Dans les années 80, les hôpitaux interdisent encore aux nanas de développer les radiographies quand elles sont indisposées. Et quand la crème tourne plutôt que de monter en Chantilly, à qui la faute ?

Seulement voila, internet est passé par là. D’ailleurs, si Fu Yuanhui s’est permise cette confession, c’est probablement parce que la jeune femme, très spontanée, est une star des réseaux sociaux surtout depuis qu’elle a décroché le bronze sur 100 mètres dos. Du coup, la nageuse s’est retrouvée très soutenue.

Sur Facebook, Twitter etc… on ne compte plus les articles viraux ou même des photos de filles qui ne veulent plus porter de serviette et s’exhibent avec des tâches de sang. Il y a même une campagne #JESAIGNEETALORS et l’une des instigatrices Chloé, est très claire : “C’est grâce aux échanges et interactions via les réseaux, sur les articles, les vidéos ou encore les photos, que tout se passe puisque sans partages, sans avis, sans critiques le tabou persiste.”

13837940

La Youtoubeuse Natoo s’est d’ailleurs fendue d’une vidéo très drôle:

C’est aussi via les nouveaux médias, que la coupe menstruelle, système plus économique que serviettes et tampons, a fait parler d’elle. Il y a même un site entièrement dédié à toutes ces questions, Passion Mentrues, très documenté. Il a publié un article satirique pour se moquer du fameux mythe selon lequel les femmes doivent impérativement se reposer pendant leurs règles. C’est faux. Selon le docteur Ursula Hildebrandt, médecin du sport, il est même conseillé de bouger. Pratiquer une activité physique réduirait significativement la douleur, pour celles qui souffrent. Oui, précisons que ce n’est pas le cas de tout le monde ! Après, il en effet possible que l’on soit moins performante, mais toutes les femmes ne sont pas nageuses comme Fu Yuanhui au niveau olympique.

Et après avoir remuer vos fesses, il ne vous reste plus qu’à prendre un bain au cannabis. Si si ! C’est possible grâce à Woopi Goldberg qui lance la première marque de produits à base de marijuana, destinée aux femmes. La célèbre actrice (Sister Act) et animatrice TV vend crèmes, sels de bain, teintures et même chocolat à la weed, censés soulager. Woopi s’est en effet aperçue que c’est la seule chose efficace la concernant. Ragnagna rasta ! Ragnagna ganja ! Bon, concernant les athlètes, je suis pas sûre que ça passera le contrôle anti-dopage…

1459368568707.cached

Un interdit reste encore tenace : faire l’amour pendant. Selon le webzine Slate, sexologues et médecins se relaient de plus en plus fréquemment pour expliquer qu’il n’existe pas de contre indication au maintien d’une vie sexuelle épanouie en période, en vain.” L’explication vient donc de codes culturels encore très pesants. Il faut dire que l’Ancien Testament est assez radical : «Si un homme s’approche d’elle (la femme) lorsqu’elle sera dans cet état qui vient chaque mois, il sera impur pendant sept jours; et tous les lits sur lesquels il dormira seront souillés.» (Le Lévitique, 15 : 24) Le Coran ne dit pas mieux : “Séparez-vous de vos épouses pendant ce temps, et n’en approchez que lorsqu’elles seront purifiées.” (2ème sourate dite de La Vache).

Pourtant à l’autre bout de l’échiquier, chez les libertins, ça ne bouge pas trop. Rares sont les nanas qui s’autorisent à aller en club à ce moment là. Pourtant, il y a d’autres pratiques sexuelles possibles…

Ensuite, il y a le désir des femmes. Lorsque les menstruations sont douloureuses, normal qu’elles ne soient pas franchement portées sur la bagatelle. Mais, tout comme le sport, et toujours selon Slate, la masturbation amoindrirait la souffrance. Si le tabou du sexe pendant cette période persiste sauf peut-être dans le cadre d’une intimité poussée, ça vaut quand même le coup de tenter le plaisir solitaire qui libère. Non ?

Sources :

  • livre Fragiles et contagieuses. Le pouvoir médical et le corps des femmes de Barbara Ehrenreich et Deirdre English aux éditions Cambourakis
  • J’ai exhumé de cet ancien fleuron français désormais totalement à l’abandon qu’est Dailymotion, une émission d’ARTE très complète, consacrée à la question avec à la fin, un reportage-portrait détonnant ! Le lien marche encore alors profitons en…