Mon dîner chez la dominatrice du site jedominemonmari.com

C’est un incroyable dîner auquel j’ai assisté. La fondatrice du site Jedominemonmari.com, Marie-Séverine m’a invitée dans son donjon. Et bien sûr, nous avons été servies par son soumis de mari. Un couple hors norme ! Prenez vos cliques et surtout vos claques, on y va !

Un diner chez Marie-Séverine de la Croix Rousse, impossible d’arriver les mains vides. Et s’il y a une très bonne pâtisserie pour les dominatrices à Paris, c’est bien à la Badine de Martine (rue Crozatier, Paris 12ème). Inutile de préciser qu’ici, ça marche à la baguette !

la-badine-de-martine

Avec un fraisier dans le top case du scoot, direction la très chic banlieue ouest. L’appartement de Marie-Séverine se trouve au dernier étage d’un petit immeuble. Je toque. C’est son mari, un homme replet qui m’accueille nu, vêtu d’un simple tablier blanc sous le bidon. Je pouffe de rire, vraiment trop cute ! “Par ici, Madame !” Devenu soumis de Marie-Séverine, il n’a pas de prénom, il ne manquerait plus que ça, sans déconner ! Les cheveux blonds en cascade, sa femme et Maîtresse, impériale, est attablée au bar, une coupe de champagne à la main. Nous claquons une bise. Je suis bien contente de la revoir, nous nous étions déjà rencontrées autour d’un gueuleton, l’année passée. Son énergie et son humour sont très communicatifs.

C’est ici leur donjon, cocon très cosy. Au mur, des centaines de cartes postales, témoignages de leur amour dément depuis 20 ans.

FullSizeRender

Toujours très distinguée, la dominatrice porte un peignoir de laine, elle est fétichiste de la matière. Et oui ! Y a pas que le cuir et le latex dans la vie ! A son cou, la clé de la cage de chasteté que porte le soumis. D’ailleurs, il me la montrera un peu plus tard, très fier. C’est véritablement une cage avec des barreaux d’acier ! Je m’extasie, je n’en n’ai jamais vu de telle. Je ne connais que celles en silicone, petite joueuse que je suis !

DSCN0402

La Maitresse des lieux me fait visiter les autres pièces. J’aperçois une cage et au dessus une poulie et des chaînes, un peu plus loin, les godes avec lesquels elle aime posséder. D’un accent bourgeois, Marie-Séverine fait les présentations “Celui là, c’est Dora l’exploratrice ! Et puis, l’autre là, tout rectiligne, c’est Juppé parceque droit dans ses bottes !” J’adore leur univers plein de fantaisies. Et je ne suis pas au bout de mes surprises. Je remarque d’autres godes aux formes inédites !

IMG_0888

Marie-Séverine ricane : “c’est une spécialité de la maison ! Mon époux les a sculpté à partir de frites de piscine, si si, je vous assure Emmanuelle !” Elle m’explique : “j’aime le côté home made, il faut ensuite mettre un préservatif dessus, et ça glisse très bien. Ça crée des sensations inimaginables. Après un tel traitement, le soumis ne peut qu’avoir la frite !”

Son mari s’affaire en cuisine puis nous sert avec ses petites pattes de devant. Confortablement installées dans des fauteuils club, nous apérotons puis nous dinons notamment d’un excellent tartare de viande marinée. Le champagne coule, bien doré dans les flutes…

Marie-Séverine a, comme moi, un certain penchant pour les blagues de mauvais goût. Celle-là, je ne la connaissais pas :“savez vous pourquoi l’Église est contre l’avortement ? C’est pour fournir du gibier aux prêtres pédophiles !” Nous nous bidonnons.

La dominatrice ordonne à son soumis d’époux de se mettre à quatre pattes devant elle. Elle s’en sert comme repose-pieds. Marie-Séverine m’explique que le frustrer la fait vibrer. “J’adore l’empêcher de jouir à la dernière minute. Je ne le masturbe jamais jusqu’au bout. Et bien sûr, il a interdiction de terminer.” Intéressant cette technique !

DSC04620

Lui n’a pas le droit de parler, à moins que sa femme l’y autorise. Ce qu’elle finit par faire. Du coup, je le questionne, lui toujours à ses pieds : “J’ai appris à assumer mes désirs pervers. J’aime soumettre à Marie-Séverine des scénarios. Je ne dois pas attendre que tout vienne d’elle. Sinon, ça ressemble à ce que Gainsbourg disait : ” en amour, y’en a toujours un qui souffre et un autre qui s’emmerde”.

En tout cas, la domination féminine est en vogue et le blog de Marie-Séverine, Jedominemonmari.com fait un carton ! On y trouve tout un tas de trucs et astuces pour mettre son époux sous contrôle, ça peut aller très loin comme placer des trackers sur son smartphone ou contrôler ses comptes. Inutile de porter plainte, comme certains hommes veulent parfois le faire, affolés lorsqu’ils tombent sur le site. Tout cela n’est qu’un jeu amoureux entre adultes consentants, une comédie sentimentale.

Les dominatrices sont souvent très drôles. L’inversion des codes homme/femme donne forcément des scènes bien loufoques. Pour ceux qui veulent mieux connaitre cet univers, je vous recommande La Nuit Elastique, mais aussi les soirées Girl Power, la Nuit des K, Fetnight, Zinella en encore la Démonia, évènements que j’annonce régulièrement dans l’agenda Keskonfé. Et puis dans l’émission TV Paris Dernière à laquelle je collabore, je cale parfois des séquences sexy sur ce thème, comme le désormais fameux lâcher de soumis dans le Bois de Boulogne, hilarant ! D’ailleurs, Marie-Séverine serait prête à accueillir dans son donjon, la caméra de Francois Simon, pour un tournage super insolite !

Pour en revenir au vif du sujet, petite mise en garde de Marie-Séverine : “beaucoup nous demandent «  comment on trouve une dominatrice ? » Je réponds,  ce n’est pas un produit vendu sur étagère. Il faut tenter de convaincre une femme à la base autoritaire et avec qui vous entretenez déjà une belle relation. Sinon, il y aussi les pro. Mais il n’y a pas de domina qui se promène dans la rue en cherchant un soumis. Ça n’existe pas.”

Je suis repue et scotchée et il est déjà bien tard. J’abandonne mes hôtes. Nous nous sommes tellement marrés qu’on se reverra très bientôt c’est sûr ! Et me voila repartie, avec mon ordi et mon scooter moche, vers de nouvelles rencontres, tranches de vie nocturne de l’insondable Paris des plaisirs…

Si vous voulez en savoir encore plus sur cette authentique et étonnante dominatrice, je l’ai longuement interviewée ainsi que son mari, pour les magazines Couple et La Vie Parisienne de ce mois de mai.

Mes virées précédentes dans le Paris érotique :

1 « Cabaret électro manga et mousse party »

2 “Soumise party & extases sonores”

3 “Expo L’Art du nu : filles en cascade”