Strip avec les tripes pour la « spéciale Grand Restaurant » de Paris Dernière

François Simon sera plus que jamais dans son élément pour une Paris Dernière « spéciale Grand Restaurant » sur Paris Première, samedi 7 novembre à 00h30. Dans ses déambulations nocturnes, le critique gastronomique rencontrera entre autre, les chefs Pierre Gagnaire et Jean-François Piège ainsi que le comédien François Berléand. A la fin de l’émission, la séquence sexy dévoilera l’hypnotisante effeuilleuse Kim Kimy Koum Koum dans une suite de l’hôtel Providence, nouvelle adresse chic et branchée près de la porte St Martin (Paris 10ème). Seulement pour les lecteurs de Paris Derrière le blog, Kim se met à nue, d’abord au sens figuré.

Paris Derrière : Pourquoi ce nom de scène, pas évident à prononcer du premier coup sans se tromper ?

Kim Kimy Koum Koum : J’aime la rythmique joyeuse et le côté improbable. A la base, il était en 3 mots, mais les initiales risquaient de rappeler le Klux Klux Klang, donc j’en ai ajouté un 4ème. Je ne voulais pas d’un nom trop sulfureux comme ceux des actrices porno mais quelques choses de léger, rond et glamour.

D’où viens tu ? Parisienne ?

Pas du tout, je suis née dans le nord de la France mais j’ai passé mon adolescence dans la Sarthe le pays de la rillette. Après avoir fait le conservatoire d’art dramatique du Mans puis une formation de théâtre en Bielorussie, je vis depuis un an et demi à Paris. Mais je retourne souvent au Mans ou j’ai ma compagnie de théâtre. Nous jouons une pièce PAF Théâtre, qui démarre comme une conférence très réaliste et qui finit en show burlesque.

IMG_1493Pourquoi avoir choisit l’effeuillage burlesque comme mode d’expression artistique ? Quelle différence avec le strip classique ?

C’est un strip-tease, mais jamais total, même si il ne reste qu’un cache sexe et des caches-tétons. Les corps des filles sont en dehors des standards de beauté actuels. La beauté n’est pas que plastique, ce sont des postures très élégantes et surtout le charme. C’est aussi une façon de se moquer des codes. Le burlesque reprend par exemple, l’archétype de la femme au foyer, qui se transforme en sublime putain. Et quelque part, c’est une manière de faire du militantisme dans la veine féministe.

Pratique pour séduire les hommes…

Je ne séduis pas sur scène comme dans la vie. Du coup, il est rare que je m’intéresse aux hommes qui viennent me brancher après un spectacle. Ils ont craqué pour mon personnage et non pour ma personne. J’aime bien discuter avec eux mais ce n’est pas un mode de rencontre pour aller plus loin. Et puis, hélas, pour encore trop de mec, parce que je fais du strip-tease, je suis une fille légère, ce qui n’est pas le cas.

FullSizeRender 5

Comment as-tu vécu le tournage ?

François Simon, le réalisateur Alexandre Jonette et même le reste de l’équipe, ils sont tous très sympa et la rencontre s’est faite dans la simplicité. Je ne me suis pas sentie gênée alors que de prime abord, faire un effeuillage dans un hôtel, face à un homme que je ne connais pas, c’est très intime et ça peut être gênant. Contrairement à la scène, il n’y a pas de distance avec le plateau, pas de lumière pour mettre en valeur, c’est un one shot un peu délicat, mais vous avez su me mettre à l’aise. J’ai pu improviser ce que je voulais. Rien à voir avec l’exécution d’une commande.

Est ce que tu as apprécié l’hôtel Providence ?

Et pas qu’un peu ! Le patron Pierre Moussié très accueillant, m’a laissé choisir la suite. Je me suis rapidement sentie comme chez moi. Chaque chambre possède un bar garni avec les recettes de cocktail. Mais ce que j’ai préféré c’est la tapisserie décorée de feuille doré et l’incroyable salle de bain, c’est un décors de film.

Merci Kim Kimy Koum Koum. Moi j’étais à ma place, derrière le rideau avec la télécommande pour lancer la zik. Je ne vous en dis pas plus, au risque de spoiler la séquence « dépoile » !

retrouvez la séquence sur le site de l’émission Paris Dernière ici

 

Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Candaulisme : Osez être cocu

Qui n’a jamais ressenti une pointe de jalousie excitante à imaginer sa/son...
En lire plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.