séquence sexy Paris Derrière Dernière

tournage Paris Dernière vendredi 2 octobre (Paris 11ème)

Je vous emmène dans les coulisses de la prochaine séquence sexy de Paris Dernière, une spéciale Fashion Week qui sera diffusée sur Paris Première le samedi 10 octobre à 00h00. Dominatrice et shooting sauvage de fille à poil dans la rue, comment cette séquence a t-elle été préparée et improvisée pour obtenir des scènes à la fois réelles et surréalistes ? 

La saison dernière, j’ai collaboré à plus d’une dizaine de séquences sexy pour Paris Dernière. L’émission a été créée il y a 20 ans par Thierry Ardisson. Elle a révélé Frédéric Taddeï. La caméra subjective est l’oeil du présentateur, désormais le chroniqueur gastronomique, François Simon, dont je connais enfin la tête. Le dandy déambule dans Paris et rencontre artistes, starlettes et noctambules. A la fin donc, il y a toujours une séquence sur l’érotisme des nuits parisiennes: partouze, domination BDSM, tout est permis.

0290017108042806-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30=-parisderniere-le-road-movie-d-20150518-5559ffdaae59a-854x480-1
tournage à la Nuit Elastique
0290017107959223-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30=-parisderniere-le-road-movie-d-20150318-550963234a942-854x480-1
tournage chez le photographe Frédéric Fontenoy avec Philippine et Jacques

Je trouve des sujets et les mets en scène avec des personnages qui sont d’authentiques intervenants. La mission consiste aussi à ce que quand l’équipe arrive, il y ait une ambiance, des interviews et de l’action. Ensuite, il y a une grande part d’improvisation pendant les 20 à 30 minutes que dure le tournage.

Voici comment a été monté la toute dernière séquence qui sera diffusée samedi prochain.

Mi octobre, je passe voir le réalisateur Alexandre Jonette qui organise un apéro très trendy dans le Marais. « Pour la première de la saison, ce sera une spéciale Fashion Week » m’annonce t-il. Dans mon domaine d’investigation, la société de décadence joyeuse, je dirai que le fashion se trouve dans l’audace des look fetish. Donc, je me lance sur la piste du latex avec Mademoiselle Ilo, puis sur celle du vinyle avec Mademoiselle A (lire mon post précédent). Je finis par atterrir à la nouvelle boutique de Maitresse Elsa en bas de la rue Oberkampf.. Dominatrice pendant 15 ans, elle raccroche les cravaches à titre professionnelle pour vendre des fringue audacieuses et sexy. Elsa conserve encore quelques soumis à titre privé et un donjon à deux pas d’ici.

Elsa est ok pour participer à la séquence. Reste à trouver une date qui convienne à tous. Souvent, les intervenants aimeraient qu’il y ait plus de choix dans les dates, mais c’est ainsi. En plus, y a cafouillage technologique, mon message vocal s’est transformé en bouillie sur le répondeur d’Alex Jonette, d’où un quiproquo de date. Je me fais alors vertement rabrouer par Maitresse Elsa. Mais au fond, certains auraient payé cher pour être à ma place. Bref, on arrive enfin à fixer le vendredi 2 octobre à 00h30.

mercredi dernier – 00h04 : je rentre du théâtre où je viens de voir une pièce époustouflante qui se déroule le dernier jour d’un bordel où 3 strip-teaseuses font le bilan de leur vie. Elles se déshabillent et se frottent comme des pros, aux spectateurs et spectatrices.

106682848
l’une des strip-teaseuses, Kajal.
106682853
Une autre: Gilda.

C’est une mise en abime de la prostitution et on n’a vraiment le sentiment d’être dans un lupanard, en se remplissant de très beaux textes sur les perversions, le désir et les rapports homme/femme. L’auteure et metteure en scène, mon amie Sylvia Bagli a elle-même, il y a quelques années, expérimenté le strip-tease en club. Clarissa Rivière raconte très en détail cette représentation sur son blog, une représentation destinée à tester la pièce qui cherche un producteur.

Et la papatra ! Message d’Alexandre Duarte, le programmateur de Paris Dernière. Breaking news : « j’aimerai avancé le plan sexy de vendredi. J’aimerai t’en parler ». Je rappelle Alex: « je te dérange ? » Moi : » non, pas du tout, voyons ! «  Très très ennuyé, il m’explique qu’il doit reculer l’horaire à 21h30. Aie aie aie ! Je sens que ça va barder encore pour moi quand je vais apprendre ça à Maîtresse Elsa. Vais-je me faire fouetter ? Je dors d’un sommeil léger.

Jeudi – 15h : SMS d’Elsa qui finit par accepter. Je souffle un grand coup !

Jeudi – 22h : au phone, je tape la discute avec ma copine libertine et blogueuse, Eve de Candaulie. Moi : « Demain, la séquence risque de manquer d’un peu de glamour. Je cherche une fille qui n’a pas peur de se mettre à poil dans la rue et qui se fera photographier par mon pote R. Il travaille sur la Fashion Week en ce moment. Mais il a comme pêché mignon, les shootings sauvage dans Paris. J’ai contacté un mannequin qui vient de me dire non. «  Du coup, je cherche une volontaire. « Moi, moi, moi, je veux le faire » me répond l’intrépide Eve.

SMS à mon pote R: « Je t’ai trouvé un modèle pour un shooting exhib demain soir, Paris 11ème. N’oublies pas ton gros appareil. On va bien se marrer. Bisous »

Vendredi soir – 21h15 : avant le tournage, l’ambiance très vite festive et propice à la déconnade au milieu des rayons de soutifs à pointe, corsets raffinés et tutus revisités « Cap d’Agde ». Il y a des filles souriantes et rigolotes. Maya, le sodomite semble avoir un peu forci. Il ne parvient à entrer dans aucun zentai. Mais je le préviens :  » quand Paris Dernière déboule, toi soumis, fous ta cagoule ! » Le grand ordonnateur de partouze gratuite parisienne, Michel Zinella se retrouve moulé dans une combi bleu métalisé intégrale des pieds à la tête, surmontée d’oreilles de chat.

 

FullSizeRender 3
Michel et Marquise, amie de Maîtresse Elsa

Des potes sont passés boire un coup. Eve est prête, nue sous son trench, la peau sublimée par des paillettes dorée. Elle fait connaissance avec R qui a réussi à se libérer, malgré son emploi du temps chargé. Et pour la première fois, l’équipe de télé est en retard, prise dans le tourbillon de la Fashion Week. Du coup, les participants ont continué à s’ambiancer, et tout était au poil quand François, Alexandre et les autres sont arrivés.

Parceque moi, comme d’hab, je n’ai pas vu grand chose. Il y avait beaucoup de monde et j’évite en général d’être dans le champ. Si vous voulez voir comment tout cela à tourner, rendez vous samedi prochain 10 octobre, à 00h00 sur Paris Première. Je découvrirai avec vous !

 

 

 

 

 

Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Candaulisme : Osez être cocu

Qui n’a jamais ressenti une pointe de jalousie excitante à imaginer sa/son...
En lire plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.