balade dans mon Paris érotico-cul-turel

C’est à partir du moment où l’on accepte que Paris est insupportable, que l’on commence à l’apprécier. Sous le beau soleil de printemps, mieux vaut arrêter de lutter contre les couillons qui klaxonnent, les vélos qui vous foncent dessus et les piétons qui surgissent de nulle part. A la place, soufflez un bon coup et rigolez en. Vous au moins, vous ne serez pas rongé par le stress avec un cancer à 50 ans. Maintenant que vous êtes détendu, je vous emmène en balade, à l’arrière de mon scooter très moche (du coup, involable).

12h00 – Paris 8ème – déjeuner avec un caïd de la drague. Sélim Niederhoffer, le coach d’Art de Séduire, un site de conseil en séduction pour les garçons, me donne rendez-vous au resto du Drugstore Publicis sur les Champs… 30 minutes avant, pour que je puisse le reconnaître, Sélim me préviens par SMS “Je serai très mal habillé…” Ce qui n’est évidemment pas le cas. En tout cas, voilà une première leçon pour séduire : “under promise, over deliver” (promettre peu et en faire plus.) Originaire de l’est de la France et d’Algérie, cet ancien commercial a importé les techniques américaines de développement personnel. Il sait faire de l’oeil aux médias et on a pu l’apercevoir sur M6, NRJ12, D8 et BFM.

selim-niederhoffer-coach-en-seduction-sur-zone-interdite-m6-12630774

Sa recette: vendre des tutoriels de coaching par internet même s’il reconnait suivre certains clients par rendez vous ou Skype. Son secret : paradoxalement, il faut avoir une mission autre que celle de trouver une meuf, un passe temps par exemple où vous donnez de vous même. Sélim veut jouer les grands frères. Son travail consiste à vous aider à vous aimer un peu plus, à prendre soin de vous, à vous cultiver. Bref, à se mettre en valeur et susciter l’intérêt.

16H00 – Paris 19ème – se faire serrer. Me voilà autour d’un thé au gingembre frais dans l’atelier de François Tamarin, créateur de corset haut de gamme et haut en couleur. François travaille aussi pour le théâtre et des maisons de couture..

François Tamarin
François Tamarin

Ne vous fiez pas à la vitrine vieillotte et discrète. Je suis passée une première fois devant sans la voir, tout en la cherchant…

l

Étrangement, ce meilleur ouvrier de France a préféré s’établir près de la populaire porte de Clignancourt plutôt que dans un quartier chic. “Sinon tu passes toute ta journée à faire essayer des corsets à des passantes en goguette, “juste pour le délire”. Cest impossible de trouver l’inspiration ou de coudre.”

a12
source : François Tamarin

a1

“Je fais d’abord essayer plusieurs modèles à mes clientes, afin de définir ce qui leur va le mieux, mais aussi pour prendre leurs mesures:  car les mensurations d’un corps une fois corseté peuvent varier très sensiblement. Une personne « entrainée », et avec une morphologie qui s’y prête (dos étroit, côtes très hautes, musculature souple) peut voir son tour de taille rétrécir d’une bonne vingtaine de centimètres, et ce sans effort ni souffrance; il faut désirer le corset, le laisser entrer en vous!! c’est presque une histoire de possession diabolique!!! ” (rires)

“Si je voue un culte immodéré aux matières nobles, les soieries de Lyon notamment, et les dentelles anciennes d’une émouvante fragilité, j’ai un péché mignon: la toile cirée!!!! ” (rires)

[email protected] Tél : 01 77 12 66 89 – 1 rue Marcel Sembat – Paris 18ème (Sur rendez-vous) – Comptez 1000 € la pièce

18h30 – Paris 10ème – décoder le BDSM. A l’étage d’un rade discret et sans chichi près de Stalingrad, je passe voir Francis, l’organisateur des Nuits Élastiques (pour les amoureux du cuir, vinyle et latex). Il lance un nouveau rendez-vous, les apéros “l’Art et la Matière”. A la sortie du bureau, sans dress code particulier, les curieux peuvent venir rencontrer des pratiquants et des artistes qui gravitent dans le milieu fétish et BDSM. Tout cela, entouré de stands qui exposent godes de toutes tailles, cravache et autre colifichets. Une grande table a été réservée par un groupe de soumises, une bande de soumises donc. Je discute avec Art Lab, l’un des photographes de la Nuit Démonia, la grand messe annuelle du milieu qui attirent des pratiquants du monde entier. Art Lab m’explique que “les codes BDSM sont différents de ceux des libertins. Parfois, en soirée, des couples mettent des mains aux fesses aux dominas, autant dire que ça peut mal tourner (rire). Bon, moi même parfois, je m’y perds. L’autre fois, j ai engagé une conversation avec un soumis, lorsque sa Maîtresse m’a recadré direct. Je n’avais pas demandé l’autorisation. Cet univers demande beaucoup d’empathie, même si c’est du théâtre.”

20h – Paris 3ème – se brosser l’égo. J’ai rendez-vous avec moi même. Ça n’arrive pas tous les jours. C’est le vernissage ultra privé de l’expo de Joël Person La réalité du trait. J’ai donc pu m’admirer à travers le regard de l’artiste et ami, ayant posé pour cette série de portrait.

IMG_0482

Mais ce n’est pas ça qui fait le plus sensation parmi l’assistance de collectionneurs, artistes, journalistes et gens improbables qui font le sel de tout bon vernissage. Ce qui excite toutes les filles présentes dans la galerie, c’est ce dessin, opportunément placé dans un coin…

IMG_0481
Lame senuselle – Joël Person

Expo La réalité du trait à la Galerie Dix9 – 19 rue des Filles du Calvaire – Paris 3ème – jusqu’au 18 avril.

Avant de mettre les gaz, je croise le photographe et poto Frédéric Fontenoy tout fier de sa dernière oeuvre. En exclu mondiale pour Paris Derrière, la voici :

Minuit – Paris 9ème – tester la cage à barreau flexible. Je termine par passer une tête à la Nuit Elastique. Les esprits s’échauffent. Attaché en croix, un black se fait fouetter le sexe par une dominatrice appliquée. Une soumise se laisse caresser à travers une cage à barreau flexible. Il fallait y penser ! Je me fais attraper la botte par un quinqua allongé par terre. Il fait le paillasson-masseur pour une jeune femme au maquillage de Cléopâtre. Ici, c’est à l’heure des citrouilles que commence vraiment la nuit.

Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Apéro Paris Derrière épisode 2 : billetterie ouverte !

On m’informe dans l’oreillette que cet article était très très attendu. Donc,...
En lire plus

Nous contacter ici, pour signaler un commentaire.



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.