Les lieux secrets du « Fifty Shades » mad in Paris signé Octavie Delvaux

Octavie Delvaux

Paris aussi a son Fifty Shades, son mommy porn, mais plus réaliste, plus fun et beaucoup plus lisible: Sex in the TV. L’auteure Octavie Delvaux, parisienne sexy et pleine d’esprit nous livre les lieux de la capitale qui l’ont inspiré. L’occasion de quelques chaudes confidences…

Pour celles et ceux qui sont déjà un peu lassés avant l’heure, du battage Fifty shades of Grey (le film), plongez vous dans le second et dernier tome de la saga érotique d’Octavie Delvaux. Dans Sex and the TV (éditions La Musardine), comme dans la romance de EL James, vous pourrez vous exciter sur des scènes explicitement érotiques mettant en vedette fouets et godemichets. Mais chez Octavie Delvaux, l’intrigue se déroule sur fond de cup-cake et de talk show télé fatigué. On suit l’ascension médiatique d’une blogeuse cuisine qui démarre une carrière de Maïté, en plus sexy. Charlotte prépare des bons petits plats pendant l’émission. Ses aventures croisent celles de ses copines, une prof nymphomane et une dominatrice qui se sert de ses soumis comme table basse à l’heure du thé. Contrairement à Fifty Shade, les filles disent « bite, couille, poils », comme beaucoup de nos jours. La belle plume et le style imagé d’Octavie Delvaux se confirme. A quand le film ? Il y a de quoi faire une bonne comédie érotique. Se lit easy même quand on n’aime pas lire. Au mieux, vous souillez les pages, au pire vous vous divertissez.

Les scènes de bdsm sonnent juste, et pour cause. Octavie est dominatrice à ses heures perdues. Vous l’avez peut-être aperçue furtivement à l’oeuvre dans l’émission culte Paris Dernière, il y a quelques semaines. Ancienne experte en manuscrits médiévaux, cette parisienne qui vit dans le Marais, fait partie des auteures phares des éditions La Musardine, spécialisées dans la littérature érotique. Il y a 3 ans, Octavie a connu un joli succès (15 000 exemplaires vendus) avec le tome 1 de la saga Sex and the kitchen », paru opportunément à la sortie en France de la porn romance américaine. La jeune femme, pleine d’humour, puise son inspiration dans notre belle capitale.

nue-sofa-red

Octavie nous dévoile les lieux secrets de Sex and the TV :

octavie-balcon-mb

Lorsque je décris des lieux dans mes romans, je m’inspire souvent d’endroits existants.

  • le No Comment m’a inspiré Le Dark Room, club échangiste dans lequel est embarquée mon héroïne. Hélas, les lieux sont devenus un simple bar depuis quelques temps. Mais la déco demeure identique, parait-il. Et c’est bien ça qui faisait le charme des lieux : une variété d’alcôves et d’ambiances incomparable : la salle aux mille miroirs, la cabine du capitaine, le donjon, la chambre noire… 36, rue de Ponthieu, Paris 8ème
52364b0653efb
No comment

Je dois avouer, d’ailleurs, qu’étant assez peu branchée partouze, c’était surtout ça qui me plaisait : pouvoir changer de lieu et d’atmosphère pour baiser juste en poussant une nouvelle porte. Cependant les anciens propriétaires ont déménagé sur l’île Saint-louis, où il gère maintenant le Taken, club assez haut-de-gamme à la déco tout aussi soignée quoiqu’un peu trop rococo à mon goût.

  • le Ginger café, c’est Le Panier de Légumes, resto végétarien et QG de la bande de copines m’a été inspiré par, petit resto vegan où l’on déguste de délicieuses soupes, tartes, et crumbles salés accompagnés de salades variées, originales et pas très chères (12 € l’assiette du jour). 9 rue Jacques Cœur Paris 4ème

Cafe-Ginger-Paris

ginger

Évidemment tout est fait maison, à base de produits bio et servi sans chichi par les charmants propriétaires.

Seul hic : la salle est petite, il faut réserver.

  • Le CAB m’a donné l’idée du Short Bus, un restaurant branchouille dans lequel Charlotte, mon héroïne, se trouve projetée dans un dîner super hype. ). Dans ce passage, je décris la déco futuriste imaginée par le designer Oro-Ïto, ainsi que la population BCBG bling bling qui occupe les lieux. En vérité, si j’ai plutôt bien dîné dans cet endroit, ce n’est pas vraiment ma cam. Mais j’y ai des souvenirs marquants : des jeux et attouchements coquins sous la longue nappe blanche de la table ainsi que des embrassades… plutôt… euh… poussées au sous-sol qui fait boîte de nuit à partir de minuit.

171529_1920x1080

Je signale que le lieu ne s’y prête pas du tout. La jeunesse dorée y est très propre, lisse et sage, et c’est bien là, pour moi, la vraie transgression : s’acoquiner dans des lieux inappropriés. 2 place du Palais Royal, Paris 1er. Pour de vrais bons dîners entre amis ou en duo, je préfère de loin les bistrots de quartier à tendance gastronomique.

  • le Jazz Club Etoile de l’hôtel Méridien est le club où Charlotte va rejoindre un pianiste qu’elle convoite dans un club de jazz. Pour le coup, je n’avais pas beaucoup d’exemples à ma disposition, car, tout comme le personnage de Déborah qui dit à propos du jazz : « vous connaissez ma théorie sur cette musique du diable ? Ceux qui l’écoutent ou la pratiquent ne peuvent pas vraiment être comme nous. Ils sont comme les envahisseurs : ils ont forme humaine, ils parlent le même langage que nous, mais ils sont autres. On ne peut pas se comprendre. », je ne suis guère amatrice de cette musique. Mais, comme j’ai aussi été jeune et midinette, un galant a réussi une fois à me trainer dans un club de jazz réputé, dont je me suis inspirée. 81 Boulevard Gouvion-Saint-Cyr, Paris 17ème

header_jazzloungepatio

De cet endroit, je garde deux souvenirs : le visage barbouillé de rouge à lèvres de mon compagnon, car faute d’apprécier la musique, j’ai passé la majeure partie de la soirée à lui rouler des pelles, épisode érotique qui s’est d’ailleurs terminé dans les toilettes handicapées du hall de l’hôtel que je conseille vivement pour leur propreté inégalable et l’espace qu’ils offrent pour s’ébattre.

Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Candaulisme : Osez être cocu

Qui n’a jamais ressenti une pointe de jalousie excitante à imaginer sa/son...
En lire plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.