Zik, ciné, spectacle: travelottage à tous les étages

Dans une période de débat explosif, les artistes bidouillent les genres au nom de la tolérance. Romain Duris se travestit en femme. La chanteuse à barbe Conchita Wurst part à l’assaut du Crazy Horse. Julia Palombe et Christine and The Queens se virilisent. Cet automne, c’est travelottage à tous les étages.

Jouer l’ambiguïté, les artistes ont toujours adoré. Côté musique:  David Bowie en Ziggy Stardust, Michael Jackson, Boy George, Grace Jones et j’en passe. Au cinéma, idem, Dustin Hoffman (Tootsie), Robin Williams (Madame Doubtfire), Gad Elmaleh (Chouchou) etcAu théâtre, dès l’antiquité grecque et romaine, les comédiens se glissent dans la peau des femmes puisqu’elles étaient bannies des lieux de spectacle. Plus tard, Molière fit souvent jouer les rôles de vieille mégère à des hommes pour l’effet burlesque.

Seulement voilà, en ce moment, la société française se trouve plongée en pleine hystérie sur la question des genres, alimentée notamment par les mouvements tels que le Printemps Français, la Manif pour Tous et l’agitateur fétiche du PAF Eric Zemmour.

Alors forcément dans ce contexte, quand les artistes troublent le genre, leurs créations prennent une dimension encore plus subversive. Hommes grimés en femme et inversement, sur les écrans, sur scène et dans les MP3, toutes les créatures sont permises.

  • Romain Duris joue une femme dans le dernier Ozon Une nouvelle amie qui sort mercredi en salle. Sur RTL, L’acteur avoue que porter des talons-aiguille, c’est du sport. Mais Duris confie « je n’ai pas peur de mon côté féminin et j’en ai besoin même pour jouer des mecs mec ».

 

  • Conchita Wurst le travesti autrichien à barbe qui a remporté l’Eurovision sera la guest star du Crazy Horse, du 9 au 15 novembre. Voilà qui devrait mettre du piquant dans le temple des filles à poil.

WURSTwebonly

  • Le phénomène electro-pop du moment, Christine and the Queens revendique son travestissement en garçon. En tournée dans toute la France, l’auteure-compositrice-interprète confie à Libé : «Je ne suis pas entre deux, je suis tout ou rien. Je pense qu’on est plusieurs, qu’on est en colocation. Je peux donc être un mec le matin et une fille le soir.» En 2010, dans un bar londonien, elle tombe sur trois travestis qui chantent du rock. «Elles m’ont convaincue de franchir le pas de la chanson. Ce sont elles mes fées, mes Queens.» Pour l’artiste toujours en costard, le transgenre est un combat.

christine-and-the-queens

  • Julia Palombe, la rockeuse féministe en talons-aiguille prend le contre pied de Stromae (et de son double féminin dans le clip Tous les mêmes). Julia se transforme en mec dans son tout nouveau clip Si j’étais un garçon. Méconnaissable avec sa barbe de latin lover, son charme ténébreux résulte d’un mélange d’attitude virile et de féminité. Julia est une amie et un jour, elle m’a confié son fantasme (j’ai le même d’ailleurs): descendre dans les backrooms de la boîte gay le Dépôts, pour voir de près ce que les mecs fabriquent ensembles. Et bien, Julia, tu peux y aller maintenant, fais toi plaisir, tu me raconteras !

Julia Palombe donne un concert ce jeudi 6 novembre à 20h au Bus Palladium, 6 rue Fontaine, Paris 9ème. J’offre des places aux 3 premiers qui m’envoient un gentil mail par le formulaire de contact sur la page « Qui suis-je ? ».

photo 5

 

Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Le handicap physique, un atout séduction ?

Ça peut arriver à chacun.e d’entre nous, vous êtes tranquille en train...
En lire plus

2 Commentaires

  • Yes j’adore le titre de cet article. Top. Je suis allée à la soirée drôles de dames (travestissement, transsexualité à volonté) annoncée dans l’agenda Paris Derrière : Top, Top, Top. On peut tout être, tout vivre si on en a envie.

Laisser un commentaire