Sortie ciné: bande de filles dans la débauche

Sort en salle ce mercredi, le documentaire Les filles d’Ève et du Serpent de Denys Maury et Arthur Vernon. Comme dans la grosse production sur les écrans en ce moment Bande de filles, elles dansent, se battent, parlent fort, rient de tout. A la différence que ce documentaire parle de cul dans une forme empruntée à la téléréalité.

Prenez une troupe de théâtre de jolies nanas. Chapeautez le tout par un seul mec, l’auteur et metteur en scène Arthur Vernon. Cette tête d’ange faussement candide d’une trentaine d’années prône la désacralisation de la sexualité. Son utopie : jeter la fidélité aux orties, multiplier les partenaires, la sexualité doit devenir banale et récréative. Faites jouer tout ce petit monde dans une pièce érotique au Festival d’Avignon et filmez 24h sur 24, 7 jours sur 7, le tout pendant un mois (300 heures de rush). Démoulez : tensions, prises de tête, frittage et coup de théâtre garantis à tel point que la pérennité du spectacle est compromise, suspens…

Dix jours avant le tournage, le réalisateur Denys Maury ne connaissait personne, de manière à aborder son sujet de manière la plus neutre possible. Ensuite, il s’est bien rattrapé, mais pas question de spoiler.

Capture d’écran 2014-10-28 à 17.35.52

Que l’on soit pour ou contre l’exclusivité sexuelle, on ne peut qu’être touché par l’énergie que le provocateur Vernon consacre à son militantisme « pour une société plus heureuse ». Il a déjà écrit un livre et monté la fameuse pièce dont l’aventure est narrée dans le film.

Capture d’écran 2014-10-28 à 17.28.43

Arthur Vernon se donne du mal pour tenir sa bande de filles.

L’intervention de Françoise Simpère, écrivain et papesse du polyamour donne de la hauteur aux propos. Un documentaire rythmé, plein d’humour mais un peu long. En tout cas, Vernon qui se définit comme féministe pro-sexe, a le mérite de poser le débat dans une société où la fidélité dans le couple est une constituante du patriarcat. L’idée de base est que l’homme doit être certain que son enfant est bien de lui.

Seulement voilà, si on désacralise le sexe, si on fait l’amour comme on mange une pizza, le plat risque de perdre son piment. Disparaissent l’excitation et le plaisir de la transgression. C’est juste mon avis.

Voilà ma bande annonce préférée, moment vérité toute nue. Cliquez sur l’image.
Capture d’écran 2014-10-28 à 17.01.44

 

Autre bande annonce ici

Les filles d’Ève et du Serpent de Denys Maury et Arthur Vernon en salle à Paris: Studio Galande, 42 Rue Galande, 75005 et en province. infos pratiques ici
Ecrit par
Plus d'articles d' emma

Qui est derrière Paris Derrière ?

En cette année 2019, j’ai envie plus que jamais de cheminer avec...
En lire plus