Sexe et performance : toujours plus haut, toujours plus faux ?