Au lit, les hommes se forcent-ils parfois ? Simulent-ils ?

Deligne - homme qui simule - simulation masculine

Si Georges Brassens chantait « 95 fois sur 100, la femme s’emmerde en baisant », aujourd’hui les nanas n’ont plus le monopole du 1er prix de théâtre au pieu. Les mecs aussi semblent assez doués pour jouer la comédie, faire semblant et mimer désir, plaisir et orgasme. L’homme qui simule, enquête Paris Derrière avec l’aide de Maryssa Rachel

Le Paris érotique, ce n’est pas que les soirées olé olé, c’est aussi ce qu’il se passe dans les chambres derrière chaque façade d’immeuble, bref, c’est la vie intime de tout à chacun. Dans notre culture, il est souvent sous entendu que les mecs ne savent pas se tenir, ils seraient victimes de leurs hormones, dominés par leur testostérone. D’où l’idée qu’ils seraient toujours prêts, le zizi à la main, à fourrer tout ce qui bouge, chèvres et hamsters compris. Je risque donc de briser cette belle image en vous annonçant BREAKING NEWS : Les hommes aussi parfois, n’ont pas envie.

Le désir masculin est plus complexe que ce qu’on veut bien nous faire croire. « Depuis une quinzaine d’années, les hommes sont de plus en plus nombreux à consulter pour perte de libido » m’explique le sexothérapeute Alain Héril (1) « alors que de leur côté, leurs partenaires féminines sont pleines de désir et se retrouvent frustrées. Ils les pénètrent dans une semi érection et font semblant d’avoir un orgasme pour légitimer la disparition totale de l’érection. »

L’homme peut bander sans désir. Les acteurs porno le savent. Si la personne en face ne les inspire pas, ils pensent à autre chose. Des techniques qui s’utilisent hors du X. Blaise, 26 ans avoue : « Il m’arrive de me forcer, par politesse, car c’est plus compliqué de mettre un vent à une femme que le contraire… Une fois, comme je n’arrivais pas à jouir,  j’ai fait comme si et j’ai retiré la capote en masquant le fait qu’elle était vide. » Pierre 41 ans, a une autre parade : « Si je n’arrive pas à bander, j’opte pour un cunnilingus. » Il lui arrive quand même de dire non :  » si la fille est vraiment horrible, vulgaire, bête et qu’elle pue. » Dans la bouche d’une nana, de tels propos seraient totalement dégradants, vous imaginez ?

Parfois, l’homme qui simule, désire la fille, mais il a un coup de mou tout en étant dur, à l’image de Bertrand : « On rentrait de soirée, j’étais fatigué. Clarisse ma femme a commencé à se frotter à ma cuisse lorsqu’on est allés se coucher. J’ai bien senti qu’elle avait envie de baiser. Je voulais que ça se termine vite. Alors je lui ai fait l’amour, j’ai gardé mon pénis en elle jusqu’à ce que je débande… Elle pensait que j’avais joui, elle était contente, et moi je pouvais rejoindre paisiblement Morphée sans craindre une crise de nerfs avec des trucs du style « tu ne me désires plus »…

couple-sex-favim-com-677313

Mais ne lapidons pas trop vite les simulateurs… Dans le cadre du couple, il y a le fameux devoir conjugal. Le psychologue québecois Yvon Dallaire (2), grand pourfendeur du mal-être masculin, explique que dans le cas où l’un des partenaires n’est pas inspiré  » il peut se mettre au service de l’autre, au même titre qu’il peut l’accompagner pour un diner même si il n’a pas faim. Et c’est bien connu, l’appétit vient en mangeant. » « Simuler permet de s’auto stimuler » souligne Alain Héril « comme la femme, quand il n’a pas trop envie au début, l’homme peut souffler fort, pousser de grands soupirs, voir crier, ça peut intensifier le plaisir. Pourquoi pas ? Il n’y pas forcément de problème. C’est à chacun de se poser la question : y a- t-il une véritable difficulté relationnelle derrière ça ? » On a compris, celle ou celui d’ailleurs qui découvre le pot aux roses, ne doit pas pour autant tout casser, remettre tout en question, les crédits en commun et prévoir la garde alterné du chat.

Comme l’image de la sexualité masculine est très centrée sur l’orgasme, c’est à ce moment-là que l’homme qui simule, doit s’ingénier à pousser le juste cri. Pas toujours évident pour Mathieu : « j’étais bourré comme un coing. Elle me tripotait, j’ai aimé, j’ai bandé, mais j’avais envie de gerber. Elle a commencé à s’acharner sur ma queue, moi j’avais qu’une idée en tête celle de vomir. » C’est là que le talent de comédien doit se déployer : « je l’ai retournée, je l’ai faite jouir et j’ai fait semblant de prendre un pied phénoménal, je crois que j’en ai un peu rajouté car le lendemain matin elle m’a dit qu’elle n’avait jamais rencontré d’homme qui criait autant. »

eb13c3c6

Or homme qui crie n’a pas forcément joui, même si l’état des draps tendrait à prouver le contraire. Figurez-vous les filles, que les hommes peuvent éjaculer sans avoir de plaisir. Pour Yvon Dallaire, « c’est pour ça que l’on fait la différence entre l’orgaste qui est la réaction physiologique et l’orgasme, la réaction totale et de bien-être qui nous envahit. »

Et ce n’est pas fini ! Il y a même des mecs qui parviennent à avoir des orgasmes sans éjaculer ! Les cachotiers ! On parle alors d’orgasme sec. Sans oublier ceux qui s’activent pendant des heures sans jamais parvenir à finir. C’est ce qu’on appelle l’anéjaculation. D’où la tactique de Grég : « Les rapports peuvent durer des heures et lorsque je sens que ma partenaire est épuisée je simule pour ne pas qu’elle culpabilise. »

648x415_musee-erotisme-paris

« A l’heure actuelle, il y a une dictature de l’orgasme. Il faut jouir ou faire jouir tout le temps, très fort, nous sommes dans le règne du toujours plus intense » prévient Alain Héril. Si bien que hommes et femmes, nous nous mettons la pression pour que chaque rapport soit parfait. Et si, par ces temps d’injonctions dans tous les domaines de la vie d’ailleurs, être un(e) amant(e) parfait, une maman parfaite (bientôt les papas aussi), un salarié, un patron parfait, nous nous offrions aussi parfois, un zest de médiocrité. Nos dirigeants politiques ne se gênent pas eux de ce côté-là et avant que nous tombions aussi bas, nous avons de la marge. Alors, relax ! Finalement la seule chose à ne pas oublier, c’est de se respecter.

(1) auteur de Dans la tête des hommes – édition Payot psy

images

(2) auteur de Qui sont les couples heureux ? – Livre de Poche

couples-heureux

Written By
More from emma

Branlette, quand tu nous guettes !

La pratique de la masturbation va t-elle prendre de plus en plus...
Read More

2 Comments

  • Je lis enfin un article qui me concerne comme mec, … éjaculer ou ne pas éjaculer n’est plus le problème mais plutôt d’être là et pas à coté attendant que ça se passe … Je suis dur et je viens ou pas, en jouissant rarement, mais le plaisir donner est ma petite satisfaction au moins … et le pire sont les nanas qui pensent qu’elles sont des bons coups et performent … je ne les suis plus … ou celles qui imposent … comme des mecs d’autrefois … mais, bon à force quand on en rencontre une qui est vraiment partageuse et comprend sans juger, j’y suis mais c’est rare … mais ça existe et le fait que je reste dur pour qu’elle vienne plein de fois sans que je vienne, ou seulement une fois ne la dérange pas car parfois, ça peut 4 ou 6 fois … un peu comme le vrai orgasme féminin … donc avoir des rapports sans jouissance est une attente, un entretien pour le jour où on arrive sans le vouloir à un orgasme à répétition vidant et qui donne chaud au corps en entier … et pour longtemps …

Laisser un commentaire