Moi, Emmanuelle, délinquante Fessesbook

Mes lecteurs s’inquiètent. Je reçois des messages « Paris Derrière n’existe plus sur Facebook, Emmanuelle, est-ce que tu vas bien ? » « Pourquoi vos boutons « like » ne marchent plus ? » « Impossible de partager vos articles, que se passe-t-il ? » Je me devais donc de tout vous dire.

Je suis devenue une délinquante Fessesbook. Quel est l’objet du délire ? Cette photo postée en lien de mon article « Travelottage à tous les étages ».

4,w=650,c=0.bild

L’article s’est super bien partagé. Et tout d’un coup, blocage du compte. Facebook justifie le couperet : « Vous n’avez pas respecté les règles de la communauté » à savoir, ne pas :

  • Télécharger des photos sexuellement explicites
  • Partager du contenu à caractère sexuel
  • Participer à une sollicitation sexuelle

La dessus, la firme du si cool Marc Zuckerberg en profite pour me reprocher des photos liées à d’anciennes publications (qui jusque là ne l’avaient pas dérangé):

sade-300x150
photo promo de l’expo Sade
pinup-photo-023

Et là, je vois débarquer sur mon écran la police du nibard en mode arrestation CIA. « Nous voulons savoir qui se cache derrière ce compte. Envoyez immédiatement une photo de votre carte d’identité, passeport ou permis de conduire ». J’ai donc envoyé une tof avec le document et derrière, ma tronche, style cliché judiciaire « Faites entrer l’accusé ». Une commission va étudier cette affaire, verdict dans 7 jours. Je tremble, je ne dors plus.

Ajoutez à cela, que des « amis Facebook » qui ont partagé mes contenus, se sont fait aussi bloquer.

Comment se passe ma réhab  ? Jour après jour, je me désintoxique de ce réseau social et de ses infos. Pour l’instant, je ne crois pas être passée à côté du scoop du siècle mais qui sait…  Au final, je gagne plein de temps que je consacre à des sujets de fond, des sujets Paris Derrière.

Written By
More from emma

Fantasme de rentrée : jouer à Guy Georges avec un casque anti-bruit

C'est la rentrée ! Paris a retrouvé tout son charme de ville...
Read More

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *